16 avril 2017

Le Pophète Muhammad (PSL) est né un lundi



L'examen attentif des hadiths permet de conclure sans hésitation que le Prophète est né pendant ce qu'il a été convenu d'appeler « l'Année de l'Éléphant », au lendemain du célèbre événement du même nom. (nous vous parlons de cet événement dans LaNaissance du Prophète

Dans ses maghàzi reconnus exacts, ’Ibn Ishaq écrit que le Prophète (PSL) est né au cours de la « 12e nuit du mois de Rabi'Awwal de l'Année de l'Éléphant ». Cette date fut confirmée par d'éminents auteurs et chercheurs qui se sont attelés à déterminer le mois et le jour de naissance du Prophète (PSL).

Il a ainsi été prouvé que le jour de naissance du Prophète (PSL) est un lundi, comme l'ont démontré l’Imam Muslim dans son Çahih (qui signifie « Authentique »), Abù Dàwud, dans ses Sunan (« Traditions ») et l' Imam Ahmed bin Hanbal dans son Musnad (« le Document de base »).

Ibn 'Abbàs, qu'Allah le bénisse, rapporte dans une communication :
« Le Prophète (PSL) est né le lundi 12 du mois de Rabi'I de l'Année de l'Éléphant, fit son Ascension un lundi, son Exode à Médine un lundi et mourut un lundi »
Ce sont là des informations admises et reconnues exactes par l'ensemble des Musulmans. 

Comme l'a fait valoir Khalifa bin Khiyyat dans ses annales, ces divers récits sont fondés sur des faits consignés.
La majorité des ‘ulama de l'époque ont écrit que le Prophète (PSL) est né l'Année de l'Éléphant, et des chercheurs musulmans et orientalistes modernes ont soutenu cette opinion, après avoir conclu que « l'Année de l'Éléphant » se situe entre 570 et 571.
Il a été rapporté que la naissance eu lieu alors que Jupiter quittait la position de la lune, lorsque le soleil entrait dans la constellation du bélier, première des constellations du printemps.
La sage-femme qui le mit au monde fut ash-Shifa` bint ‘Awf ibn ‘Abd-al-Hârith ibn Zahrah. Il a été dit que c’était la mère de ‘Abderahmane ibn ‘Awf.
Il est établi sans divergence que son lieu de naissance fut la Mecque dans la demeure de son père ‘Abdallah, près de Safa dans le quartier des Bani ‘Âmir qu’on appellera par la suite Souq al-layl

Cette demeure fut occupée par le Prophète (PSL)durant son séjour à la Mecque avant
l’Hégire. Après l’Hégire, ‘Uqayl ibn Abi Tâlib en fit l’acquisition avant que son fils ne la vende à Muhammad ibn Youssouf ath-Thaqafi qui l’intègrera à sa demeure bien connue sous le nom d’al-Baydâ.
Lorsque al-Khayzurân, l’épouse d’al-Mahdi en fit l’acquisition durant son pèlerinage, elle la transforma en mosquée et ouvrit une porte vers une ruelle connue sous le nom de la rue de la Naissance (zaqaq al-mawlid).

Pour rappel, Al-Khayzurân bint ‘Atâ`, épouse du Calife abbasside al-Mahdi, mère de Harun ar-Rachîd et d’al-Hâdi. Elle fut enlevée jeune à une tribu arabe du Yémen et entra au service du calife en tant que servante avant que ce dernier ne la remarque et décide de l’épouser. Sous son influence fut instituée la succession au profit de ses enfants. Ce fut d’abord al-Hadi qui devint calife avant que n’éclate la dissension et que chacun ne tente d’empoisonner l’autre. Lorsque Harun fut vainqueur, elle prit une position importante auprès de ce dernier. Durant le mois de Ramadhan de l’an 161 de l’Hégire, elle se rendit à la Mecque où elle acheta cette fameuse demeure qu’elle accola à la Mosquée du Haram. Elle y demeura jusqu’au Hadj qu’elle accomplit. (cf. Tarikh Baghdad, al-Khatib al-Baghdadi, 5/292)
 
En 1009, le Sultan ottoman Muhammad Khan III fit construire une coupole et un minaret.
Nous souhaitons souligner que cette demeure est parfois évoquée sous le nom de Dâr at-Tabâb'a.

Saturday 15 April 2017

Yathrib 786

Enregistrer un commentaire