13 mai 2017

Zayd , le fils adoptif du Prophète Muhammad (PSL)



On ne peut raconter la vie du Prophète Muhammad (PSL) sans parler de son fils adoptif Zayd. Son histoire est si riche et si intéressante. Enlevé lors d’une expédition, Zayd fut plusieurs fois vendu avant de devenir l’esclave de Khadîdja  puis du Prophète Muhammad (PSL). Il resta plusieurs années avec le Prophète tout en sachant que ses parents étaient en vie.  

 Une pratique courante à cette époque était la récitation de vers et de poème. Les marchands et les visiteurs apprenaient par cœur lors des foires, puis s’en allaient répéter de village en village. Zayd composa quelques vers et s’arrangea pour que des membres de sa tribu, de passage à la Mecque, en prirent connaissance et les rapportèrent à sa famille.  

Son père et son oncle apprenant cela décidèrent de se rendre immédiatement à la Mecque pour retrouver et amener Zayd. Ils apprirent qu’il se trouvait chez le Prophète Muhammad (PSL). Ils vinrent le voir en lui proposant de le racheter. Le prophète Muhammad (PSL) leur fit la contre-proposition de laisser Zayd choisir lui-même s’il décidait de retourner avec ses proches ou de rester avec lui. S’il faisait le choix de partir, le Prophète Muhammad (PSL) ne demanderait aucune compensation. Et son choix devait être accepté également par ces parents. Le marché fut conclu et ils allèrent demander à Zayd son avis. Celui-ci prit la décision de rester avec le Prophète Muhammad (PSL) tant les qualités qu’il avait trouvé chez ce dernier surpassaient ce qu’il pouvait espérer des hommes. Les parents acceptèrent sa décision et immédiatement, le Prophète Muhammad (PSL) annonça sur la place publique que Zayd serait considéré comme son fils adoptif. Il s’appelerait Zayd ibn Muhammad « Zayd fils de Muhammad » et qu’il hériterait de lui.
 
Il sera ainsi jusqu’à ce que la Révélation plus tard commande que les enfants adoptifs préservent le nom de famille quand celui-ci est connu :


Allah n’a pas placé à l’homme deux cœurs dans sa poitrine. Il n’a point assimilé à vos mères vos épouses [à qui vous dites en les répudiant]: «Tu es [aussi illicite] pour moi que le dos de ma mère(2)». Il n’a point fait de vos enfants adoptifs vos propres enfants. Ce sont des propos [qui sortent] de votre bouche. Mais Allah dit la vérité et c’est Lui qui met [l’homme] dans la bonne direction."

Appelez-les du nom de leurs pères: c’est plus équitable devant Allah. Mais si vous ne connaissez pas leurs pères, alors considérez-les comme vos frères en religion ou vos alliés. Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux.

                                                                 Coran Al-Ahzab "Les coalisés"33, verset 4-5)


Cette histoire de Zayd, encore esclave, préférant le Prophète (PSL) à son père ajoute une dimension au portrait de la personnalité de Muhammad (PSL) avant la révélation.
Le prophète Muhammad (PSL) grandissait en âge et en sagesse selon la formule consacrée à la Mecque. Il avait le surnom d’Al Amine « L’homme à qui on peut faire confiance ».

Simple, méditatif, courtois, il manifestait un constant respect à l’égard des femmes, des hommes et des enfants. A leur tour, ils lui témoignaient de la reconnaissance et un profond amour. Il était aussi as’Sâdiq « un homme de confiance et de dignité ».

Le prophète Muhammad (PSL) était entouré de signes  qui annonçaient son destin. Il était riche d’extraordinaires qualités humaines qui faisaient sa singularité.

Yathrib 786
13 mai 2017
Enregistrer un commentaire