13 mai 2017

Le mariage du Prophète Muhammad (PSL)






Elle s’appelait Khadîdjah Bint Khuwaylid Ibn Asad Ibn `Abd Al-`Uzzâ Ibn Qusayy Ibn Kilâb Ibn Murrah Ibn Ka`b Ibn Lu’ayy Ibn Ghâlib Ibn Fihr. Sa mère s’appelait Fâtimah Bint Zâ’idah Ibn Al-Asamm Ibn Rawâhah Ibn Hajar Ibn `Abd Ibn Ma`îs Ibn `Âmir Ibn Lu’ayy Ibn Ghâlib Ibn Fihr. La mère de cette dernière s’appelait Hâlah Bint `Abd Manâf Ibn Al-Hârith Ibn `Amr Ibn Ma`îs Ibn `Âmir Ibn Lu’ayy Ibn Ghâlib Ibn Fihr. La mère de Hâlah s’appelait Qilâbah Bint Su`ayd Ibn Sa`d Ibn Sahm Ibn `Amr Ibn Husays Ibn Ka`b Ibn Lu’ayy Ibn Ghâlib Ibn Fihr.

Khadîdjah fixa elle-même la date du mariage. Celui-ci eut lieu en l’an 595, soit quinze années avant que ne parvienne au Prophète la première Révélation du coran. Le jour du mariage, le Prophète Muhammad  (PSL) se rendit chez elle avec un de ses oncles, Abou Talib. 

Les sources rapportent que Khadîdjah qui n’avait plus son père n’avait pas osé demander l’avis de son oncle, Amr Ibn Asad, craignant sans doute, une objection de sa part, du fait de la modestie des moyens du futur époux. Elle le laissa s’enivrer et lorsque le Prophète Muhammad  (PSL)  arriva pour présenter sa demande officielle, Abou Talib son oncle put tranquillement formuler la demande et vanter tout à loisir les qualités du le Prophète Mouhammad  (PSL). Il fut appuyé en cela par un cousin de Khadîdjah, Waraqa Ibn Nawfal qui déclara également soutenir la demande en mariage. Comme l’oncle de Khadîdjah ne manifesta aucune objection, il fut admis qu’il avait donné son accord. Les invités mangèrent des dattes et du sucre. Dans la soirée, l’oncle de Khadîdjah reprenant ses sens, ne put que constater que le mariage avait été célébré et laissa Muhammad (PSL) emmener son épouse chez lui.

Après un court délai, les époux allèrent habiter dans la maison de Khadîdjah. C’était en l’an 595 (28 ans avant l’Hégire)

Les avis divergent à propos de la dôt que le Prophète Muhammad (PSL) remit à son épouse lors de son mariage. Selon Ibn Hishâm, ce serait 20 chamelles. Selon Ibn Habib, ce serait douze onces d’argent représentant 480 dirhams. A moins qu’elle ne reçut à la fois les 20 charnelles et les 12 onces d’argent. 

La vie du couple fut très heureuse et paisible avant le début de la Révélation du Coran. Ensuite, lorsque celle-ci fut rendue publique, ils eurent à supporter ensemble toutes les souffrances résultant des persécutions infligées aux musulmans. Le prophète n’épousa aucune autre femme pendant 25 ans que dura leur union alors que la polygamie était pratique courante et ne faisait l’objet d’aucune réglementation. En dix années, Khadîdjah donna sept enfants à Muhammad et ils élevèrent ensemble les enfants que Khadîdjah avait eus avant leur mariage.

Les trois garçons Qassim (qui valut au prophète le surnom de « Abdoul al-Qassim) Tahib et Tahir sont morts à bas âge avant la période islamique. Les quatre filles Zaynab Ruqaya, Um Kalthum et Fatima vécurent toutes jusqu’au-delà de la révélation et furent parmi les premières musulmanes. Cependant trois d’entre elles moururent avant leur père, seule Fatima lui survécut quelque temps. Le prophète Muhammad (PSL) avait été chargé de lui annoncer : 
« Elle aurait au paradis une maison de nacre et qu’elle n’y serait troublée par aucun bruit. » ou selon une autre version 
« d’où seraient exclus la fatigue et les cris. » Ibn Hishâm

Yathrib 786
13 mai 2017
Enregistrer un commentaire