27 mars 2017

Le Prophète Muhammad (PSL) dans les anciennes écritures (2ère partie)


Qui est donc ce Prophète ? 

            Son image a sans doute pour origine la prophétie du Deutéronome évoquée dans notre article  Le Prophète Muhammad (PSL) dans les anciennes écritures (1ère partie)
            Par ailleurs, pour mettre l'accent sur la distinction que faisaient les Juifs à cette époque entre le Christ et le Prophète, nous souhaitons mettre en lumière un passage de l'Évangile selon saint Jean : 

« Des gens de la foule, après avoir entendu ces paroles, disaient : Celui-ci est vraiment le Prophète. D'autres disaient : Celui-ci est le Christ... » 
                                                                                                      Évangile de Jean, 7:40-41 


            Le Prophète est donc un autre personnage, mis en parallèle avec le Christ et dont on attendait la venue comme celle du Christ. Ces deux versets corroborent mon point de vue et appuient la démonstration. 






 « Un prophète comme toi. » 


             Au début des versets, lorsque c'était Moïse (Béni soit-il) qui parlait il disait: 
« Un Prophète comme moi », mais dans les versets suivants il répète les paroles de Dieu qui lui étaient adressées, et c'est alors qu'il dit : « Un prophète comme toi », c'est-à-dire comme Moïse (Béni soit-il). 
             
             Cette caractéristique ne saurait être appliquée à Jésus (Béni soit-il) pour les raisons suivantes: 

- Jésus est un Israélite. C'est une cause pour qu'il ne puisse pas être plus grand que Moïse (Béni soit-il)  ou l'égaler ; car dans le Deutéronome (34 : 10-11), on constate qu'aucune personne parmi les Israélites ne saurait susciter l'idée d'être plus grande que Moïse (Béni soit-il) : 
« Il ne s'est plus levé en Israël de prophète comme Moïse que l'Éternel connaissait face à face. Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l'envoya faire au pays d'Égypte contre Pharaon... » 
                                                                                                      Deutéronome, 34 : 10-11 
 
- Isaac a béni Jacob et a privé Esaü, qui sera le père des Edomites ; le Prophète attendu ne sera donc pas un descendant d'Esaü. 

« Je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui commanderai. »

                                                                                                      Genèse, 27: 1-40 

             C'est une allusion faite d'une part, à la révélation que ce prophète recevra et d'autre part à son analphabétisme. Jésus ne pourrait pas être concerné par cette prophétie car, selon les Chrétiens, Jésus est un Dieu. Ce qui implique qu'il n'a pas besoin que l'on mette les paroles de Dieu dans sa bouche et qu'il n'a pas besoin de recevoir des ordres ; puisque c'est lui le Dieu qui commande à toutes choses ! 
« et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en mon nom, c'est moi qui en demanderai compte. » 
             Ici c'est une allusion à la grandeur de ce prophète. Mais il est difficile d'appliquer cette caractéristique à Jésus. Le cas contraire, d'une part, cela signifierait qu'il n'est qu'un simple porte-parole de Dieu et d'autre part que ce n'est pas lui qui juge ceux qui ne l'écoutent pas mais Dieu directement ; ce qui est incompatible avec les dogmes chrétiens. 

             A l'opposé, en essayant d'appliquer les caractéristiques citées dans la prophétie du Deutéronome au Prophète Muhammad (PSL), il s’avère une parfaite concordance. 


             Il est comme Moïse dans les caractéristiques suivantes : 

- Il est un serviteur de Dieu et son Messager comme Moïse, et non pas un Dieu. 
- Il a un père et une mère (Jésus n'a que la mère). 
- Il s'est marié et avait des enfants, comme Moïse. 
- La révélation qu'il a reçue contient des directives et des règles qui régissent la vie entière des hommes : individuelle et collective ; morale, politique, économique, juridique et religieuse. 
Et enfin le pur monothéisme. 

             Le Coran a souligné cette ressemblance aussi bien entre Muhammad et Moïse qu'entre le Coran et la Torah. Dieu dit ainsi dans le Coran (73:15) : 

« Oui, nous vous avons envoyé un Prophète qui porte témoignage contre vous, comme nous avions envoyé un Prophète à Pharaon. » 
Et il dit à propos du Coran et de la Torah : 

« Nous avons donné la Loi à Moïse et à Aaron, comme une Lumière et un Rappel pour ceux qui craignent Dieu; pour ceux qui redoutent leur Seigneur bien qu'ils ne le voient pas et qui sont émus en pensant à l'Heure. Et ceci (c'est-à-dire le Coran) est un Rappel béni que nous avons fait descendre.
Allez-vous donc le méconnaître ? » 
                                                                                                      Coran 21:48-50

            Muhammad était illettré, la parole de Dieu était dans sa bouche comme le dit le Coran :  
« Par l'étoile lorsqu'elle disparaît. Votre compagnon (Muhammad) n'est pas dans l'erreur; il ne parle pas sous l'empire de la passion : Ce n'est là qu'une révélation qui lui a été inspirée. » 
                                                                                                      Coran 53:1-4

             Dans cette prophétie il est dit 
« Mais le prophète qui aura l'audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai pas commandé de dire, ou qui parlera au nom d'autres dieux, ce prophète-là sera mis à mort. »  « S'il (Muhammad) nous avait attribué quelques paroles mensongères, nous l'aurions pris par la main droite, puis nous lui aurions tranché l'aorte, nul d'entre vous n'aurait été capable de s'y opposer. » 
                                                                                                      Coran 69:44-47

             Dans un autre verset le Coran dit : 

« Ô Prophète ! Fais connaître ce qui t'a été révélé par ton Seigneur. Si tu ne le fais pas, tu n'auras pas fait connaître son message. Dieu te protégera des gens. » 

                                                                                                      Coran (5:75)

             Cette promesse du Coran a été accomplie et personne n'a réussi à le tuer bien qu'il eût de nombreux ennemis. 

             Dans cette prophétie du Deutéronome, Dieu a donné des signes pour distinguer le prophète véridique : 

« Peut-être diras-tu dans ton coeur : Comment reconnaîtrons-nous la parole que l'Eternel n'aura pas dite ? Quand le prophète parlera au nom de l'Éternel, et que sa parole ne se réalisera pas et n'arrivera pas, ce sera une parole que l'Éternel n'aura pas dite. C'est par audace que le prophète l'aura dite : tu n'en auras pas peur.» 
                                                                                                      Deutéronome

             Les rabbins juifs à l'époque du Prophète Muhammad avaient reconnu qu'il était le Prophète attendu. 

             Le Prophète Muhammad, après avoir passé une dizaine d'années à La Mecque, quitta cette ville pour s'installer à Médine. Dans celle-ci, il y avait trois grandes tribus juives, qui avaient émigré en Arabie, peut-être après les persécutions romaines ; c'étaient les Banû-Nadîr, les Banû Quraïza et les Bânu Qaïnuqâ. En outre dans la région de Médine il y avait les Juifs de Kha"ibar et plus loin ceux de Taïmâ.



             Yathrib 786
             Thursday 27 March 2017 



Enregistrer un commentaire