18 mars 2018

Le changement de Qibla : nouvelle orientation pour la prière




Les musulmans étaient à Médine depuis un an et demi. Les musulmans se tournaient jusqu’alors à Jérusalem pour prier.


«  Nous t’avons vu souvent interroger le ciel du regard. Aussi t’orientons-Nous dorénavant vers une direction qui te sera agréable. Tourne donc ta face vers la Mosquée sacrée. ! Et vous, croyants, où que vous soyez, tournez-vous dans cette même direction ! Quant à ceux qui ont reçu l’Ecriture, ils savaient parfaitement que cette vérité émane du Seigneur qui n’est point inattentif à leur comportement. » (Sourate 2 Baqara, verset 144)


Ce verset contenait plusieurs messages et allaient avoir des conséquences sur les relations que le Prophète Muhammad (PSL) entretenait avec les tribus juives et chrétiennes.

Ce changement établissait une distinction et une distance entre les traditions monothéistes. Si la place de Jérusalem était centrale dans la religion musulmane, la nouvelle orientation de la prière rétablissait un lien rituel et spirituel entre Abraham (la première maison fondée pour l’adoration de l’Unique) et le monothéisme de l’Islam. Les musulmans s’en réjouirent et le comprirent comme un retour à l’origine.

« Tourner sa face », c’était « tourner son être », « tourner son cœur », vers la Source, l’Origine, le Dieu Unique, Dieu d’Abraham, de l’Univers et de l’humanité, et la Kaba renouait ainsi avec la fonction première de son édification : sur la terre, elle était la maison de Dieu, le centre vers lequel se tourneraient désormais toutes les intimités,  toutes les périphéries et toutes les mosquées.

Les tribus juives étaient loin de partager cette satisfaction. Depuis le début de l’installation des musulmans à Médine, elles avaient eu des attitudes parfois contradictoires entre la reconnaissance de la foi en un Dieu unique, les signatures des pactes mais aussi plus secrètement le doute et la crainte du danger face à l’expansion de la nouvelle religion. Le Prophète Muhammad (PSL) avait déjà eu vent  de contacts établis entre certaines tribus juives et des alliés des Quraysh. La méfiance régnait, et la Révélation de ce verset cité plus haut n’était pas de nature à apaiser les dignitaires juifs de Médine. Puisque le monothéisme professait par le Prophète Muhammad (PSL) semblait clairement se distinguer du message du judaïsme.

Le changement de Qibla était non moins significatif pour les habitants de la Mecque. La ville trouvait une centralité dans le message de l’Islam. Cette décision pouvait faire craindre de futures visées musulmanes sur la cité et le sanctuaire. Les Quraysh ne pouvaient l’admettre, et il était désormais clair que seule la cessation de la mission du Prophète Muhammad (PSL) pouvait les protéger et leur assurer le maintien de privilèges historiques si difficilement acquis.

Yathrib 786
Le 18 mars 2018
Enregistrer un commentaire