14 janvier 2018

Le Prophète qui n’est ni juif ni chrétien



« Si tu es dans le doute au sujet de notre Révélation,
Interroge ceux qui ont lu le livre avant toi. » (Sourate 10 Yûnus,  verset 94)


Tels étaient les conseils de l’Ange Gabriel.


« C’est à eux que Nous avons apporté le Livre, la sagesse et la prophétie. Si ces autres-là n’y croient pas, du moins Nous avons confié ces choses à des gens qui ne les nient pas.
Voilà ceux qu’Allah a guidés: suis donc leur direction.
Dis: «Je ne vous demande pas pour cela de salaire». Ce n’est qu’un rappel à l’intention de tout l’univers. (Sourate 6 les Bestiaux, verset 89-91)



« [Moïse] dit:
 «Seigneur,ouvre-moi ma poitrine,
et facilite ma mission,
et dénoue un nœud en ma langue,
afin qu’ils comprennent mes paroles,
 et assigne-moi un assistant de ma famille:
Aaron, mon frère » Sourate ar-Rahman 20, verset 25-30
)


« Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? »(Sourate 55 Ta-HA verset 16)



« Nous avons effectivement envoyé Noé et Abraham et accordé à leur descendance la prophétie et le Livre. Certains d'entre eux furent bien-guidés, tandis que beaucoup d'entre eux furent pervers. » (Sourate 57 al-Hadid le fer, verset 26)


Ces versets structurent et cadrent la mission prophétique. Aussi, ils témoignent du dépôt divin, du livre entre les descendants et les successeurs d’Abraham, Moïse et Jésus notamment :


« A  Abraham nous avons donné Isaac et Jacob,
Puis nous avons établi dans sa descendance la prophétie et le Livre,
Nous lui avons accordé sa récompense en ce monde
Et, dans la vie future, il sera parmi les justes. » (Sourate XXIX, verset 27)

« Dis :
Qui donc a révélé le Livre avec lequel Moïse est venue ?
-        C’est une lumière et une direction pour les hommes-
Vous l’écrivez sur des parchemins pour le montrer,
Alors que maintenant vous savez ce que vous-mêmes et vos ancêtres ignoraient. » Sourate VI, verset 91)


Le Prophète Muhammad (PSL) n’était plus dépendant d’Isaac et de Jacob. Il a découvert que par Ismaël, il se rattachait lui aussi, directement en tant qu’Arabe, à la Postérité d’Abraham. Il sait personnellement que la Révélation qu’il a reçue est garantie par son lien personnel avec son Dieu. Dieu n’a-t-il donc pas décidé que soit élue la branche aînée issue d’Abraham, celle d’Ismaël, comme l’avait été auparavant la branche cadette, celle d’Isaac ?


« Ceci est un livre que nous avons révélé : Un Livre béni, confirmant ce qui était avant lui,
Afin que tu avertisses la Mère des Cités et ceux qui se tiennent dans les environs.
Ceux qui croient à la vie future croient aussi au Livre et ils sont assidus à la prière. » Sourate VI, verset 92


A Médine, le Prophète Muhammad (PSL) reçoit le titre de Prophète alors que jusque-là il était un « Avertisseur », un « Annonciateur », Un « Envoyé » auprès d’une nation qui n’avait pas reçu de message          :


« Les vrais croyants sont ceux qui croient en Allah et en Son messager, et qui, lorsqu’ils sont en sa compagnie pour une affaire d’intérêt général, ne s’en vont pas avant de lui avoir demandé la permission. Ceux qui te demandent cette permission sont ceux qui croient en Allah et en Son messager. Si donc ils te demandent la permission pour une affaire personnelle, donne-la à qui tu veux d’entre eux; et implore le pardon d’Allah pour eux, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

 Ne considérez pas l’appel du messager comme un appel que vous vous adresseriez les uns aux autres. Allah connaît certes ceux des vôtres qui s’en vont secrètement en s’entrecachant. Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » (Sourate An-Nur, laLumière, verset 62-63)

« Ô vous qui croyez! N'entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu'invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu'on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu'Allah ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c'est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs; vous ne devez pas faire de la peine au Messager d'Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d'Allah, un énorme pêché. » (Sourate Al-ahzab, les Coalisés, verset 53)

« Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Houdaybiya) une victoire proche. » Sourate 47 Al Fath, la Victoire Eclatante, verset 27)

«Ô vous qui avez cru! Ne devancez pas Allah et Son messager. Et craignez Allah. Allah est Audient et Omniscient.
Ô vous qui avez cru! N’élevez pas vos voix au-dessus de la voix du Prophète, et ne haussez pas le ton en lui parlant, comme vous le haussez les uns avec les autres, sinon vos œuvres deviendraient vaines sans que vous vous en rendiez compte. » (Sourate 49, al-Hujuât, les Appartements, verset 1-2)

« Appréhendez-vous de faire précéder d’aumônes votre entretien? Mais, si vous ne l’avez pas fait et qu’Allah a accueilli votre repentir, alors accomplissez la alāt, acquittez la Zakāt, et obéissez à Allah et à Son Prophète. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (Sourate 58, al-Mujadalat, la Discussion, verset 13)


Le Coran lui attribue un statut éminent, inégalable :


« Obéissez à Dieu et à son Prophète… » Sourate 58, verset 13)

« Prophète, il l’est, mais son charisme est d’un genre particulier. Il se dit en effet « prophète ethnique », originaire des « Nations » qui n’ont pas reçu d’Ecriture. Le terme qui le désigne lui a été vraisemblablement appliqué par les juifs sous forme de sobriquet et de manière dérisoire : ummî, faisant partie des « ummat-ha’olam », ces « peuples de la gentilité » exclus comme Ismaël des privilèges de la Révélation. Mahomet assume ce titre qui implique […] la reconnaissance de son charisme. Il y voit le signe de la miséricorde divine envers les Arabes., premiers exclus des Nations ; Dieu a donc enfin suscité parmi eux, hors du cercle étroit des scripturaires, un prophète qui n’est juif ni chrétien, et qui est pourtant authentiquement abrahamique. »
« Ainsi la situation ancienne se trouve renversée : au lieu de solliciter auprès des gens du Livre une confirmation de ses propres oracles, il entend juger par le Coran les écritures judéo-chrétiennes. En fait, il déclare celles-ci corrompues et falsifiées, chaque fois qu’elles ne concordent pas avec le Coran. Il déclare les scripturaires déchus de leurs privilèges de détenteurs  d’une Ecriture sainte et authentique, condamne la Bible et l’Evangile à être des documents altérés par leurs adeptes, rejette avec véhémence les dogmes fondamentaux du christianisme, qu’il assimile aux croyances aberrantes du polythéisme mecquois. En somme, tout se passe comme si la Tradition (sunna) antique, à laquelle il s’est attaché dès les premières phases de sa prédication, avait subi deux types d’altération : celle de l’ « associationnisme » païen (Shirk) et celle de la « corruption » (tharîf) judéo-chrétienne, celle-ci ressemblant à celle-là. » Michel Hayeck dans son livre Les Arabes et le Baptème


Le Coran confirme :


«Les juifs ont dit : « Uzaïr est fils de Dieu ! »
Les chrétiens ont dit : « Le Messie est fils de Dieu ! »
Telle est la parole qui sort de leurs bouches ; ils répètent ce que les incrédules disaient avant eux, que Dieu les anéantisse ! Ils sont tellement stipudes. » (Sourate IX at-Tawba, Le Répentir, verset 30)


Yathrib 786
Le 14 janvier 2018
Enregistrer un commentaire