18 juin 2017

Une révélation, des vérités, un livre



Dieu s’est manifesté. Les premières Révélations orientaient la conscience  du Prophète Muhammad (PSL) vers sa présence suprême et éducatrice. Puisque qu’il en parle en permanence en tant que Rabbuk, son Educateur, Son Seigneur.
L’ange Gabriel avait transmis les premiers fondements de l’adhésion et de la reconnaissance de Dieu, l’essence de la foi, en exprimant la centralité de la connaissance associée au bon comportement.
Le cadre était fixé. L’annonce de la bonne nouvelle était accompagnée d’un avertissement singulier : la future adversité des hommes. Jamais un homme de vérité n’est apparu sur la terre sans que  se déchaînent contre lui les foudres de la haine, du mensonge et de la calomnie. Certains  membres  de son propre peuple qui, hier, l’aimaient, le haïront au point de vouloir le tuer.
Le plus étonnant, ce sont les persécutions qui sont à leur début. Loin d’écarter les croyants de Muhammad (PSL), elles renforcent au contraire leur détermination et amènent dans l’Islam des recrues de plus en plus nombreux.
Les Koraïchites, qui sentent venir le danger, se contentent de distribuer par-ci par-là quolibets, injures et bastonnades. Ce qui a pour effet immédiat, de déclencher, en faveur du Prophète Muhammad (PSL) les mécanismes de la solidarité clanique. Désormais, la plupart des Hachémites, avec Abou-Taleb, à leur tête, se tiennent derrière l’Avertisseur, lui assurant un appui inconditionnel. Encore Abou-Taleb  qui nourrissait une affectation particulière pour son neveu, persistât jusqu’à son dernier soupir dans son refus de renier les dieux. Etonnant paradoxe : le sentiment de la race et le devoir corollaire de protection du clan l’emportent, chez les Hachémites et notamment chez Abu-Talib, sur tout le reste.
Ce reste-là fût essentiel ! Les Koraïchites ont beau lui dire d’après Ibn Hichâm :  
« O Abu Talib ! Le fils de ton frère a outragé nos idoles, blasphémé notre religion, ridiculisé nos idéaux, désavoué nos pères. Tu dois l’empêcher de nous nuire, ou cesser de t’interposer en nous et lui »
Le vieux chef reste inébranlable et finit, en accord avec la tolérance proverbiale de la cité, par opposer une fin de non-recevoir aux ennemis de son neveu.
La colère des Koraïchites va monter de plus en plus, excitée par des ralliement spectaculaires à la cause du Prophète Muhammad (PSL) dont celui de Hamza b. Abdul-Muttaleb, personnage socialement important et qui, de plus était son oncle.
Bientôt, des cas de tortures de musulmans seront signalés. La Sirâ rappelle volontiers l’histoire du noir Bilâl, esclave islamisé d’un riche marchand qui lui fit subir les pires souffrances physiques. Abu-Bakr parvint à l’acheter et à l’affranchir : il sera le fameux premier muezzin du Prophète (PSL) et de l’Islam. 
L’ange Gabriel était venu à lui et lui était apparu à plusieurs reprises. Le Prophète Muhammad (PSL) racontera plus tard que celui-ci lui apparaissait parfois en personne, parfois sous la forme d’un homme. D’autres fois, il entendait comme le son des clochettes, et la Révélation survenait en l’obligeant à une concentration extrême, à la limite de la suffocation.  Ce dernier mode était particulièrement pénible, et le Prophète exprima souvent la tension qui en résultait. Même si, au terme du processus, il était à même de répéter très exactement, mot à mot, le contenu de la Révélation qui lui était parvenue.
Pendant vingt, l’ange Gabriel l’accompagnera et révélera, au gré des situations et de façon Irrégulière, les versets et les sourates qui, à terme, constitueront e Coran. Les Révélations n’étaient pas placées dans le Livre de manière chronologique, mais répondaient à un ordre que l’ange Gabriel indiquait, à chaque fois, au Prophète Muhammad (PSL) et que celui-ci respectait scrupuleusement.
Chaque année, pendant le mois de Ramadan, le Prophète Muhammad (PSL) récitait à l’ange Gabriel l’ensemble ce qu’il avait reçu du coran dans l’ordre prescrit. Il était ainsi procédé à une vérification régulière du contenu et de la forme du Livre qui s’élabora, lentement, sur une période de vingt-trois ans.

Dimanche 18 juin 2017
Yathrib 786 

Enregistrer un commentaire